LA FILIÈRE LIN ET CHANVRE BIO ET MADE IN FRANCE

Et si nous réinventions la filière lin et chanvre made in France ?

Un cinquantaine de professionnels de la filière (depuis l’agriculture jusqu’à la distribution en passant par le teillage, le machinisme, la filature, le tissage, le tricotage, le négoce et la création de vêtements) se sont retrouvés à l’occasion de la “Rencontre LIN et CHANVRE Textiles BIO” organisée par l’association Lin et Chanvre bio. Direction donc Amillis (77), proche de Coulommiers dans le Pays Briard où nous avons vécu des moments passionnants au contact direct d’agriculteurs et de transformateurs. L’opportunité d’apprendre, de comprendre, mais aussi un espace de réflexion pour peut-être relocaliser complètement cette filière d’exception. En effet, la France, bien qu’étant le premier pays producteur mondial de lin, voit la quasi totalité de sa production partir à l’étranger pour être transformée…

Sur la route du lin et du chanvre bio français…

Au cours de la journée, nous avons abordé toutes les facettes de la filière, depuis les techniques d’agriculture du lin bio et du teillage, jusqu’à la présentation d’échantillons de produits finis. Pour favoriser les échanges, l’association animait également une table ronde à propos de la maille de lin.

LINPOSSIBLE : ambition relocalisation !

Suite à cette journée, Thomas Huriez de 1083 a décidé de lancer un groupe de travail : LINPOSSIBLE. Cette initiative réservée aux professionnels a pour ambition de relocaliser à 100% la filière du lin en soutenant notamment l’ouverture d’une filature en France. Ce projet pose de nombreuses questions. En particulier celui du coût de revient élevé et par conséquent de la répercussion sur les prix des produits finis. L’engagement des marques dans cette démarche est donc importante puisque en tant que donneurs d’ordre, nous sommes en capacité d’initier des nouveaux modes de production. Mais n’oublions pas non plus d’y associer le citoyen/consommateur, qui grâce à ses achats peut encourager les entreprises les plus vertueuses sur le plan environnemental, sociétal et économique.

La filière française du lin et du chanvre, peut-elle rendre la mode plus éco-responsable ?

Pour ma part, je dis un GRAND OUI ! Depuis mes débuts de créatrice de marque, cette problématique d’approvisionnement en matières premières me pose question. Avec cette filière française en circuit-court, la traçabilité, la qualité, la protection de l’environnement et l’éthique seront exemplaires. Un vaste chantier qui s’annonce passionnant et qui devra être collectif pour aboutir. Mais déjà, des premiers échanges constructifs se tissent avec les marques 1083, DAO DAVY et Kipluzet, encourageant n’est-ce pas ?

Marion Lacaux.

EnregistrerEnregistrer

Menu